Marylin Mathon

Artiste peintre

POESIE ET COULEURS ET DELICATES CREATIONS.

Marylin Mathon vit et travaille en Provence.
Elle se passionne très jeune pour la peinture, travaille d’abord l’aquarelle puis l’huile avant de privilégier l’acrylique et les techniques mixtes.
Elle exerce différents métiers et vit à l’étranger notamment en Afrique, continent qui instille en elle la force des contrastes et l’intensité des couleurs.

Marylin Mathon s’inspire également des arts décoratifs de la période Art déco et des années 30 à 70 (motifs, tissus, graphisme).

« Je prends plaisir à réhabiliter les ouvrages de nos grands-mères : tricots, crochet…  c’est aussi un moyen de faire du lien avec leur savoir-faire, comme un hommage ».

Les maîtres mots de son travail sont vitalité, spontanéité et couleur à l’instar des grands peintres et sculpteurs qu’elle admire : Matisse mais aussi Marc Rothko ; Karel Appel ; Constantin Brancusi ou encore Ernst Wilhelm Nay.

Elle emploie différents media : fusain, acrylique, encre, aérosols, poudre graphite, pigments qu’elle associe à des matériaux choisis : dentelles, tissus, laines, papiers, végétaux dans une recherche d’ingénuité et d’harmonie.

Ses œuvres sont délicates, épurées et empreintes d’optimisme. « Je pense que l’art est indissociable de la notion plaisir pour l’artiste comme pour le spectateur. J’aime composer avec les matières. J’aime les associations, les tâtonnements, les recommencements, les surprises. Je conçois la peinture et l’art plus généralement comme un immense espace de liberté. Créer c’est avoir un pied dans l’infini. »

Des toiles comme une touche de poésie…

 

 

 

"Je puise mon inspiration essentiellement dans la nature, comme le disait Matisse : « Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir»."

Marylin a découvert Les Gets voilà quelques années. Elle est tombée sous le charme de nos paysages et nos montagnes sont devenues pour elle une nouvelle source d’inspiration.

Les maîtres mots de son travail sont vitalité, spontanéité et couleur à l’instar des grands peintres et sculpteurs qu’elle admire : Matisse mais aussi Marc Rothko ; Karel Appel ; Constantin Brancusi ou encore Ernst Wilhelm Nay.

Elle emploie différents media : fusain, acrylique, encre, aérosols, poudre graphite, pigments qu’elle associe à des matériaux choisis : dentelles, tissus, laines, papiers, végétaux dans une recherche d’ingénuité et d’harmonie.

Ses œuvres sont délicates, épurées et empreintes d’optimisme. « Je pense que l’art est indissociable de la notion plaisir pour l’artiste comme pour le spectateur. J’aime composer avec les matières. J’aime les associations, les tâtonnements, les recommencements, les surprises. Je conçois la peinture et l’art plus généralement comme un immense espace de liberté. Créer c’est avoir un pied dans l’infini. »

Des toiles comme une touche de poésie…

 

Retrouvez au sein de la galerie l’un des derniers livres de l’artiste « Ne comptez pas sur James Bond pour planter des tomates » au prix de 12€.

"Je prends plaisir à réhabiliter les ouvrages de nos grands-mères : tricots, crochet… c’est aussi un moyen de faire du lien avec leur savoir-faire, comme un hommage."